Orthographe de l’expression

l’an deux mille vingt et un

Comment écrire l’an deux mille vingt et un ?

Écrit-on mille ou bien mil, dans un nom d’année comme celui-ci ? C’est vrai que ce mot possède les deux orthographes, mais elles ne s’emploient pas exactement de la même façon. L’orthographe mille est largement la plus répandue, et elle peut s’employer dans tous les contextes. En revanche, mil ne s’utilise que dans les noms des années, quand on les écrit en toutes lettres.

Alors doit-on écrire l’an deux mil vingt et un ?

En fait, deux orthographes sont possibles pour citer le nom de cette année : on peut écrire l’an deux mille vingt et un ou l’an deux mil vingt et un. Traditionnellement, l’orthographe mil est surtout employée dans des documents officiels (extraits d’actes de naissance, par exemple) et dans les textes juridiques. La graphie avec mille relève quant à elle des écrits courants.

Pour écrire le nom d’une année, ces deux orthographes n’ont pas toujours été en usage. Mais un changement s’est opéré au tournant des années 2000.

Jusqu’à la fin du XXe siècle, la graphie avec mil, par exemple mil neuf cent soixante-quinze, était largement dominante, et écrire une date avec la forme mille était considéré comme une erreur. Mais pour l’année 2000, c’est la forme l’an deux mille qui s’est imposée.

Ensuite, pour les années qui ont suivi, l’orthographe des noms d’années avec mille a décollé. C’est la raison pour laquelle l’orthographe l’an deux mille vingt et un est également correcte aujourd’hui.

Un peu d’histoire : l’ancienne règle

Pour comprendre pourquoi on a longtemps écrit mil dans les noms de dates, il faut retracer une partie de l’histoire de ce mot. Ce mot apparaît en français au XIe siècle sous la forme mil. Quant à la graphie mille, qui apparaît un peu plus tard, elle correspond à son pluriel. Dans les siècles qui suivent, c’est cependant mille qui s’impose comme forme de base. On la trouve par exemple dans les dictionnaires du XVIIe siècle.

Durant ce siècle, des grammairiens codifient une règle de langue, suivant laquelle on écrit mil dans les noms d’années de l’ère chrétienne quand ce mot est suivi d’un autre nombre, et mille quand il est à la fin (comme dans deux mille). Cette règle, qui s’impose au XVIIIe siècle, coïncide avec l’idée que mil est la forme de singulier et mille celle de pluriel.

Et c’est probablement à partir du cas particulier prévu dans cette règle pour l’an deux mille que l’orthographe des noms d’années avec mille s’est développée !

D’autres variantes orthographiques

Depuis les rectifications orthographiques de 1990, on peut mettre des traits d’union entre tous les mots qui composent un nombre composé. Il est donc possible d’écrire l’an deux-mille-vingt-et-un et, pourquoi pas, l’an deux-mil-vingt-et-un.

Voir également

Voir d’autres articles

Contraires du mot xénophile

Définition de l’expression bel et bien

Définition du mot couvre-feu

Définition du mot narvalo

Étymologie du mot engagement

Orthographe du mot 20

Découvrez Orthodidacte

Reprenez confiance en vos écrits avec Orthodidacte ! Spécialiste de la langue française, Orthodidacte conçoit des outils pour améliorer sa maîtrise des écrits en langue française, notamment dans un cadre professionnel.

Découvrez toutes nos offres sur www.orthodidacte.com !

Découvrir Orthodidacte