Étymologie de l’expression

à tes souhaits

D’où vient l’expression à tes souhaits, quelle est son origine ?

L’expression à tes souhaits (ou à vos souhaits si on vouvoie son interlocuteur) est une formule de politesse que l’on emploie quand une personne a éternué. Mais l’origine de cette expression n’est pas claire, il existe plusieurs hypothèses.

Tout d’abord, cette tradition semble remonter à l’Antiquité. En Grèce, on pensait qu’éternuer était une chance : c’était le signe qu’un esprit divin était passé en soi, et il fallait donc le saluer respectueusement.

Dans l’Antiquité romaine, un éternuement était perçu comme un bon ou un mauvais signe selon le moment de la journée et la position de la Lune. Dans le cas où les circonstances n’étaient pas bonnes, il était bienvenu de souhaiter à la personne d’être protégée des mésaventures et des mauvais sorts divins en lui disant Que Jupiter te conserve. Avec l’influence de la religion chrétienne, l’expression est devenue que Dieu te bénisse, expression nettement moins utilisée que à tes souhaits aujourd’hui. Notez par contre qu’elle est restée courante en anglais : God bless you.

Par ailleurs, dans la mythologie grecque ainsi que dans les religions juive et chrétienne, on considérait que la première action réalisée par le tout premier être humain avait été… éternuer. De cette perspective, il était naturel d’avoir envie de souhaiter à un bébé qui éternue que tous ses souhaits se réalisent dans le futur et qu’il soit béni par Dieu. D’autre part, il semblerait qu’Adam serait décédé après avoir éternué, tout comme ses descendants, jusqu’à ce que Jacob ait prié Dieu d’arrêter cela. Selon lui, l’éternuement ne pouvait pas être à la fois un signe positif et négatif, lié à la naissance et à la mort.

Autre hypothèse : au Moyen Âge, la peste s’abat sur la population, et son premier symptôme est l’éternuement. Ainsi, dire à tes souhaits était une façon de souhaiter au malade santé et rétablissement.

Il y a également des hypothèses d’ordre spirituel. En effet, pendant longtemps, on pensait que l’âme était située dans la tête et qu’un simple éternuement pouvait la faire sortir. Par superstition, on tentait de conjurer le mal avec ce souhait, tandis que la personne qui avait éternué mettait sa main devant sa bouche pour retenir son âme et empêcher qu’un démon ne rentre.

Et aujourd’hui ?

De nos jours, l’utilisation de l’expression à tes souhaits relève plutôt de l’habitude, du rituel, plutôt que de la superstition. À savoir : même si elle est très couramment utilisée dans la vie de tous les jours, elle est considérée comme familière du point de vue de la bienséance. En effet, en disant à tes souhaits, on fait porter l’attention sur la personne qui vient d’éternuer, et on risque donc de la mettre mal à l’aise. C’est pourquoi, d’après certains, on devrait plutôt ne rien dire après un éternuement, et faire semblant que rien ne s’est passé.

Lorsqu’une personne éternue une deuxième fois en peu de temps, on peut remplacer le deuxième à tes souhaits par la formule à tes amours. La personne qui a éternué peut répondre et que les tiennes durent toujours ou et que les tiennes commencent un jour (selon la situation amoureuse de son interlocuteur).

Voir également

Étymologie du mot 80

Étymologie du mot champ

Étymologie du mot étymologie

Étymologie du mot islam

Étymologie du prénom Laetitia

Étymologie du mot xénophobe

Découvrez Orthodidacte

Reprenez confiance en vos écrits avec Orthodidacte ! Spécialiste de la langue française, Orthodidacte conçoit des outils pour améliorer sa maîtrise des écrits en langue française, notamment dans un cadre professionnel.

Découvrez toutes nos offres sur www.orthodidacte.com !

Découvrir Orthodidacte