Orthographe du mot

évènement

Quelle est l’orthographe du mot évènement ?

Écrit-on ce mot avec un é accent aigu ou avec un è accent grave, sur la deuxième syllabe ? Les deux orthographes sont correctes, on a le choix entre événement et évènement.

La graphie événement avec deux accents aigus est l’orthographe traditionnelle, la plus ancienne, même si elle ne remonte qu’au XVIIIe siècle (auparavant, le mot s’écrivait sans aucun accent). Jusque dans les années 1980, événement est la seule orthographe qui figure dans les dictionnaires.

Quant à évènement avec un accent grave, qui note mieux la prononciation du mot, c’est une orthographe préconisée par l’Académie française depuis 1975. Cette graphie a aussi été portée par les rectifications de l’orthographe de 1990. Elle figure aujourd’hui dans tous les dictionnaires de référence, souvent en première position.

Pourquoi ces deux orthographes coexistent ?

Pour le comprendre, il faut s’intéresser à l’histoire des accents. Ces petits signes placés sur les voyelles ont longtemps été absents en français et ce n’est que grâce au développement de l’imprimerie qu’ils se sont généralisés. Mais ce processus a duré longtemps : de nombreux imprimeurs ont utilisé ces signes accessoires à leur façon.

Au milieu du XVIIIe siècle, étape importante : les accents sont introduits dans la troisième édition du dictionnaire de l’Académie française (1740), qui faisait référence. À cette époque, on essaye tant bien que mal de faire correspondre l’écriture avec la prononciation, mais plusieurs problèmes se posent.

D’une part, les grammairiens de l’époque n’étaient pas d’accord sur la façon de prononcer le deuxième e du mot evenement, et encore moins sur la façon de le noter. Dans la terminologie d’alors, ce e était qualifié de moyen, il n’était ni long, ni complètement ouvert, ni fermé. Et d’autre part, chez les imprimeurs, les caractères de plomb comme É et È ne sont pas toujours disponibles en nombre suffisant.

Si bien que, dans le dictionnaire de 1740, on note beaucoup d’erreurs et de contradictions dans l’utilisation des accents : troisième et père avec un accent grave mais centiéme et mére avec un accent aigu, parmi de nombreux exemples. Les erreurs ne seront corrigées qu’au fil des rééditions du dictionnaire.

Dans l’édition de 1878, avénement obtient son accent grave et devient avènement, en même temps que collége, privilége, siége, etc. Mais pour événement, ça ne s’est pas produit… jusqu’à la fin du XXe siècle, où l’Académie française répare cette erreur.

Mais changer l’orthographe d’un mot dans les usages prend du temps. En attendant que l’orthographe de ce mot se stabilise (si ça se produit un jour), les deux variantes coexistent. Actuellement, c’est toujours la forme événement avec deux accents aigus qui est la plus courante, bien qu’elle soit plus éloignée de la prononciation.

Voir également

Voir d’autres articles

Définition de l’expression plan blanc

Définition du mot apocope

Définition du mot mougou

Orthographe du mot flyer

Orthographe du mot jeun

Synonymes du mot faire

Découvrez Orthodidacte

Reprenez confiance en vos écrits avec Orthodidacte ! Spécialiste de la langue française, Orthodidacte conçoit des outils pour améliorer sa maîtrise des écrits en langue française, notamment dans un cadre professionnel.

Découvrez toutes nos offres sur www.orthodidacte.com !

Découvrir Orthodidacte