Prononciation du mot

août

Quelle est la prononciation du mot août ?

Août, voilà un mot qui a beaucoup changé avec le temps, à l’écrit comme à l’oral. Il vient du latin Augustus (qui se prononçait « a-ou-gous-tous »), donc pour arriver à la forme août en français, il a déjà parcouru du chemin ! Et depuis les rectifications de l’orthographe de 1990, il peut même s’écrire aout, sans accent circonflexe.

Mais comment se prononce-t-il ? Plusieurs questions se posent : faut-il faire entendre le son [a] ? Et le son [t] ? Quelle est la forme la plus correcte ? On vous dit tout !

Aujourd’hui, la plupart des dictionnaires donnent deux prononciations possibles : [u] (« ou ») et [ut] (« oute »). Elles sont toutes les deux correctes. Au Canada, c’est la forme [u] qui est la plus utilisée, [ut] ne se dit presque pas. En France et en Suisse, c’est l’inverse : [ut] est majoritaire alors que [u] reste peu employée. En Belgique, c’est également [ut] qui domine, même si [u] s’entend plus qu’en France, notamment dans la bouche de personnes âgées.

Qu’en est-il du a ? Les dictionnaires s’accordent à dire qu’il ne faut pas le prononcer. Pourtant, on l’entend parfois. Les prononciations [au] (« a-ou ») et [aut] (« a-oute ») sont des variantes régionales. En effet, on entend [au] au Canada, dans des régions rurales. En France, environ un quart des habitants de l’Orne, de la Somme et de la Marne prononcent [aut].

Ces prononciations sont minoritaires et considérées comme en dehors de la norme, cependant elles ne sont pas illogiques. En effet, dans le mot aoûtien, qui désigne une personne prenant ses vacances au mois d’août, on prononce toujours le a initial. Et dans les autres dérivés de août, qui sont moins connus et moins employés, deux prononciations (une avec le son [a] et une autre sans) sont admises.

Un peu d’histoire

Actuellement, on relève donc quatre prononciations pour le mot août en français. Mais est-ce que ça a toujours été le cas ? Cela fait plusieurs siècles que les usages varient sur ce mot. Au XVIIIe siècle, par exemple, on prononçait plutôt [ut]. D’ailleurs, un lexicographe de l’époque indique qu’il souhaitait que le mot s’écrive oût, car cela faisait déjà plus de cent ans que le [a] ne s’entendait plus.

Au milieu du siècle suivant, on lit dans le dictionnaire de Bescherelle : « Beaucoup de gens à Paris, et presque tous les provinciaux prononcent a-oût. Cette prononciation vicieuse est proscrite par le bon usage ; on doit prononcer . » À partir de là, [u] domine largement, avec [au] qui est tout de même utilisé, mais considéré comme familier.

Au Canada, c’est la prononciation [au] qui est la plus répandue au XVIIe siècle. Elle va lentement être supplantée par [u].

Pour résumer

La prononciation [ut] est la plus utilisée en Europe, suivie par [u] qu’on entend plutôt en Belgique ; [aut] est minoritaire car régionale et [au] reste rare. Au Canada, l’usage est plutôt en faveur de [u], et on entend aussi [au] parfois, mais le t reste presque toujours muet.

Voir également

Prononciation du mot gageure

Prononciation du mot gif

Prononciation de la phrase j’ai

Prononciation du mot juin

Prononciation du mot les

Prononciation du mot zinc

Découvrez Orthodidacte

Reprenez confiance en vos écrits avec Orthodidacte ! Spécialiste de la langue française, Orthodidacte conçoit des outils pour améliorer sa maîtrise des écrits en langue française, notamment dans un cadre professionnel.

Découvrez toutes nos offres sur www.orthodidacte.com !

Découvrir Orthodidacte